Aide au transfert

Barre d'appui

Une barre d'appui ou barre de soutien permet de prévenir et d'éviter les chutes dans la douches, la baignoire, les toilettes... Il existe différents modèles et formes de barres d'appuis: à fixer ou à ventouse, de relèvement, coudées...

Prise en charge

N'est pas pris en charge par la Sécurité Sociale.

Ceinture de transfert

Pour faciliter l'aidant à lever une personne handicapée, il existe la ceinture de transfert. Cette ceinture est munie d'une sangle avec des poignées que l'on passe dans le dos de la personne. Ainsi l'effort pour lever la personne est moindre. Il est nécessaire, pour une bonne utilisation, que la personne handicapée soit assise et capable de se tenir debout.

Prise en charge

N'est pas pris en charge par la Sécurité Sociale.

Disque de transfert

Le disque de transfert, lorsqu'il y a peu d'espace, est d'une grande utilité. Il permet à la personne handicapée de pivoter sans bouger. Ce disque se place sous les pieds et est utilisé par une tierce personne. Son utilité est de sortir d'un lit, se tourner sans effort et s'assoir dans un fauteuil, notamment dans un espace réduit. Ce disque se place sous les fesses et sert à faciliter l'entrée et la sortie dans une voiture.

Prise en charge

N'est pas pris en charge par la Sécurité Sociale.

Lève-personne ou soulève malade

Il fait partie des accessoires complémentaires pour les personnes devant effectuer de longs séjours au lit. Il aide à soulever et à transporter le patient d'un endroit à un autre. Il permet donc aux personnes souffrant de perte de mobilité, de force ou d'agilité d'accéder au lit, au fauteuil ou à la baignoire en toute sécurité. Il a aussi l'avantage de demander moins d'effort à l'aidant.

Prise en charge

La Sécurité Sociale ne rembourse pas l'achat des lève personnes sur roulettes ( sauf celui des sangles, pour lesquelles une participation est prévue), à moins d'avoir l'opportunité de le faire passer au titre des prestations extralégales. Par contre la Sécurité Sociale finance sa location (tarif dégressif au delà de 32 semaines). Le financement peut aussi être réalisé en partie par les mutuelles.

Crédits photos :

INVACARE